Workshop CALYM IMAGINE

Trois questions au Pr Olivier Hermine sur un événement qui promet de nouvelles synergies dans la recherche sur les lymphomes et les déficits immunitaires primaires.

- Pourquoi cet événement ?

L’idée de cet évènement vient de la volonté mutuelle d’approfondir les interactions entre CALYM et Imagine, ainsi qu’avec des acteurs industriels, pour développer de nouveaux traitements pour les patients atteints de lymphomes ou de déficits immunitaires primaires. Je suis dans le comité exécutif d’Imagine et mon équipe est membre de CALYM. Dans mon laboratoire, tout partenariat sur les lymphomes et les hémopathies malignes concerne CALYM alors que les maladies génétiques du globule rouge concernent Imagine. Cependant, il y a des sujets de recherche qui s’appliquent aux deux instituts. Plusieurs choses pourraient entrer en synergie d’où l’intérêt de faire ce workshop. 

- Quelle est son originalité, son public, ses objectifs ?

Un tel évènement va mettre autour d’une même table deux instituts de renom aux expertises complémentaires dans le domaine du lymphome et des déficiences immunitaires primaires, ainsi que de nombreux acteurs industriels. Les objectifs sont de faire émerger de nouvelles idées pour travailler ensemble au développement de nouveaux traitements.

- Quels sont les nouveaux espoirs apportés par la génomique nouvelle génération dans le traitement du lymphome et des déficits immunitaires primaires ?

Le lymphome qui peut être considéré comme une maladie génétique somatique a aussi des liens avec les mutations germinales. Dans certains déficits immunitaires où il n’y a pas de lymphocytes T, B, NK, les gènes potentiellement impliqués au niveau germinal - par exemple par perte de fonction – peuvent l’être également par des mutations gain de fonction au niveau somatique dans les lymphomes T, B, NK. C’est la confrontation de l’étude du génome au niveau germinal et somatique, grâce à des nouvelles technologies développées à Imagine et CALYM, qui devrait permettre de découvrir des choses intéressantes, comme des nouvelles cibles thérapeutiques. Pour cela, la complémentarité des deux instituts est évidente : pour la recherche clinique, CALYM est un modèle ; à Imagine, on bénéficie des connaissances des généticiens germinaux. Les approches intellectuelles sont différentes mais on peut s’aider. Il y a des ponts évidents, scientifiques, industriels et méthodologiques entre le Tremplin Imagine et CALYM. Des outils bio-informatiques d’Imagine, intégrant toutes les données génétiques, pourraient également servir à CALYM pour ses données clinique de Phase II par exemple. On peut s’apprendre mutuellement à organiser la recherche fondamentale, translationnelle et clinique, et ainsi à accélérer le développement d’innovations thérapeutiques. 

Téléchargez le programme !

https://www.calym.org/