Depuis sa création, l’Institut Imagine est porté par une Fondation de Coopération Scientifique (FCS). Cette structure juridique unique permet à des acteurs publics de s’allier à des partenaires privés et apporte une souplesse et une réactivité supplémentaire par rapport aux structures traditionnelles.

Institut Imagine

La nécessité d’allier fonds publics et privés

A ce jour, l’Institut Imagine a bénéficié de financements majoritairement publics pour créer sa dotation initiale (12,9 millions d’euros apportés par les membres fondateurs) et faire construire le bâtiment de l’Institut (60 millions d’euros).

En mars 2011, l’Institut Imagine a bénéficié d’une subvention au titre des Investissements d’Avenir pour son projet d’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) de 64,7 millions d’euros sur 10 ans. En compétition avec 19 projets nationaux, l’Institut Imagine a été classé premier des 6 projets retenus.

Une structure souple et réactive

En 2018, le budget de fonctionnement et d’investissement apporté par les membres fondateurs de l’Institut Imagine (Inserm, Université de Paris, AP-HP) a ainsi été de 25 millions €. A ce s’ajoute les 16 millions d’euros de subventions levées par les équipes de recherche.

A ce budget de fonctionnement, la Fondation Imagine apporte un budget dit « d’accélération » de 19 millions d’euros. Ce dernier lui permet d’apporter à ses équipes de recherche les meilleurs talents et équipements afin de multiplier les découvertes au service des patients.

Ce budget d’accélération découle directement du statut d’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) obtenu dans le cadre du programme « Investissements d’avenir » de l’État en 2011, mais également des subventions publiques exceptionnelles remportées dans le cadre d’appels d’offres nationaux ou régionaux ultra-compétitifs (RHU, DIM, ANR) attribuées après sélection par un jury international. À cela, il faut ajouter les fonds apportés par les partenariats industriels et les 5 millions d’euros issus de la générosité des donateurs, particuliers et entreprises, qui participent avec l’Institut Imagine à construire la médecine de demain pour les enfants souffrants de maladie génétique.