Un institut au cœur de Necker-Enfants malades

C’est en 2014 qu’a été inauguré le bâtiment de l'Institut Imagine : un vaisseau de verre de 19 000 m2 sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP, qui rassemble 600 des 1 000 chercheurs, médecins et personnels de santé d’Imagine pour améliorer la vie des familles touchées par les maladies génétiques.

Institut Imagine

Necker-Enfants malades AP-HP, le 1er campus au monde dédié aux enfants malades

L’Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP a été créé en 1778, ce qui en fait le 1er établissement pédiatrique au monde. Sous l’influence de grands pédiatres et généticiens visionnaires, au premier rang desquels Robert Debré, Pierre Royer puis Jean Frézal et Claude Griscelli, l’Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP s’est imposé comme une référence internationale pour la recherche sur les maladies de l’enfant.

De grandes lignées de médecins et de chercheurs se succèdent, parmi lesquels Jean Hamburger qui réalise la première transplantation mondiale de rein en 1952, Jérôme Lejeune, découvreur de la trisomie 21, ou encore Maurice Lamy et Jean Frézal, pionniers de la génétique médicale.

C’est dans ce lieu empreint d’histoire et de progrès scientifiques qu’est créée en 2007 la Fondation Imagine, fondation de coopération scientifique dont les membres fondateurs sont l'Assistance Publique- Hôpitaux de Paris (AP-HP), l’Inserm, l’Université Paris Descartes-Université de Paris, l’Association Française contre les Myopathies (AFM-Téléthon), la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et la Ville de Paris.

1er centre européen de recherche, de soins et d’enseignement dédié aux maladies génétiques

En 2001, Imagine est lauréat de l’appel à projet « Instituts Hospitalo-Universitaires » (IHU) lancé en 2011 dans le cadre du Grand Emprunt et du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). Sa candidature a été portée par l’AP-HP, l’Université Paris-Descartes et l’Inserm avec le soutien de ses autres membres fondateurs.

En 2014, chercheurs, médecins, ingénieurs et techniciens sont regroupés dans le nouveau bâtiment de l'Institut, conçu par les architectes Jean Nouvel et Bernard Valéro, sur un terrain mis à disposition par l’AP-HP, à l’angle du boulevard du Montparnasse et de la rue du Cherche-Midi. Ce nouvel institut s’inscrit parfaitement dans le nouveau Necker, qui a vu la construction d’un nouveau bâtiment de 55 000 m2, Laennec, accueillant le pôle mère-enfant. La volonté est de moderniser les conditions d’accueil pour dispenser des soins d’excellence et proposer un meilleur environnement pour les enfants malades.

Un lieu singulier conçu par Jean Nouvel et Bernard Valéro

Avec quelques 19 000m2 dédiés aux maladies génétiques, le bâtiment d’Imagine propose un nouveau modèle de consultation, parfaitement adapté aux handicaps des enfants et à l’accompagnement de leur famille. Il réunit en un même lieu les acteurs de la recherche et des soins sur les maladies génétiques. Cela permet aux malades de voir les chercheurs et inversement. Cet échange rendu possible par le lieu a une grande importance pour tous les acteurs réunis dans le bâtiment : pour les familles, il est fondamental de voir que les équipes de recherche se mobilisent à leurs côtés.

Et pour les chercheurs, cela permet chaque jour d’être au cœur du soin, ce qui facilite les échanges avec le corps médical et accélère la recherche, et permet d’avoir toujours en tête que l’objectif final est de trouver de nouveaux traitements pour tous ces enfants qui consultent au rez-de-chaussée.

Organisé autour d’un vaste atrium baigné de lumière naturelle, il comprend :

  • Des espaces de recherche du 2e au 5e étage. Ils accueillent actuellement 24 équipes de recherche et 15 plateformes technologiques de pointe. Pour favoriser les interactions, un certain nombre d’équipements a été mutualisé, au centre du bâtiment dans des espaces communs. De nombreux autres espaces ont été pensés pour favoriser cet « esprit d’Institut » : un « club des chercheurs » au 7e étage, des terrasses, jardins ou autres salles de réunions deviennent des lieux de rencontre, d’échanges entre chercheurs,
  • Un centre d’investigation clinique pour le suivi des patients inclus dans des protocoles de recherche clinique,
  • Un centre de ressources biologiques qui regroupe les collections biologiques existantes sur le site Necker-Enfants malades AP-HP et représente une aide précieuse et indispensable à la recherche,
  • Les consultations de nombreux centres de référence maladies rares affiliés : organisés autour d’équipes très spécialisées, ils favorisent la prise en charge des patients et proposent une offre de soins en lien avec tous les professionnels de santé concernés.
  • Un centre de séminaires avec un auditorium de 183 places mis à disposition de l’ensemble des chercheurs et médecins pour des colloques, des formations ou des conférences. Il accueille également de nombreux événements extérieurs.

Créer la synergie entre les acteurs du soin, de la recherche, et les patients

La maîtrise d’ouvrage en a été confiée à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), dans le cadre d’un marché public de conception-réalisation. Il a été attribué à Urbaine de Travaux, Valéro Gadan Architectes, les Ateliers Jean Nouvel et INGEROP. Ils ont imaginé un concept architectural pionnier fondé sur une organisation innovante favorisant les synergies entre les différentes équipes, la clé de voûte de l’organisation de l’Institut Imagine.

Privilégiant le verre et les matériaux naturels, s’intégrant parfaitement dans le paysage urbain, l'Institut est également doté de plusieurs jardins. Les façades sont agrémentées de verre sérigraphié rappelant une séquence ADN, illustrant ainsi la raison d’être de cet Institut des maladies génétiques.

Comme le décrivent Jean Nouvel et Bernard Valéro : « L’angle du boulevard du Montparnasse et de la rue du Cherche-Midi est on ne peut plus parisien. Nous le voulions hospitalier dans le double sens du mot. Bien sûr le bâtiment Imagine doit être fonctionnel mais pas au sens restrictif du fonctionnalisme. Le plaisir d’y travailler est en effet une dimension de l’efficacité de la recherche. L’image de l’Institut Imagine doit donc être accueillante, ouverte, lumineuse. Architecture de lumière de haute précision, elle symbolise la pointe de la recherche aujourd’hui. »

« L’architecture révèle en son sein une vraie surprise, une dimension cachée. Le cœur du bâtiment est largement éclairé naturellement : zénithalement par des vues sur le ciel, latéralement par deux ouvertures donnant sur le jardin au Nord-Ouest. Depuis les balcons intérieurs des labos, les chercheurs voient l’espace de consultation des enfants et son jardin intérieur. »

Un financement collégial

Ce bâtiment est construit sur un terrain de 5 700 m2 mis à disposition par l’AP-HP, sur le site de l’Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP. Les 60 millions d’euros nécessaires à sa construction ont été financés ainsi : 20 millions € du Ministère des Solidarités et de la Santé, 12,5 millions € de l’AP-HP, 12,36 millions € d’Imagine, 9 millions € de la Région Île de France, 3 millions € de l’Inserm, 2 millions € du Département de Paris, 1,14 million € du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. 

 


 Chiffres clés bâtiment