Portrait - Hélène Chautard, Directrice Innovation et Valorisation à Imagine

Hélène Chautard a rejoint récemment l’Institut Imagine en tant que Directrice de l’Innovation et de la Valorisation. Elle a pour mission de contribuer à la stratégie de l’Institut en matière d’innovation, de partenariats industriels, d’entrepreneuriat, et participe également plus généralement aux programmes de la feuille de route d’Imagine et à la stratégie d’accélération de l’innovation en santé. Tout au long de sa carrière, particulièrement intéressée par le développement des thérapies innovantes, Hélène a cheminé de l’univers de la start-up à celui de l’industrie pharmaceutique, et a œuvré à faciliter les collaborations entre le monde académique et le secteur privé. Elle nous raconte son parcours et les enjeux de son métier.

Publié le 01.06.2022

Innovation

Quel a été votre parcours jusqu’à l’Institut Imagine ?

Je suis scientifique de formation, titulaire d’un diplôme d’ingénieur en génie biologique, d’un DEA en physiologie et génétique moléculaires, et d’un doctorat en biologie moléculaire et cellulaire. Après ma thèse sur un sujet très fondamental, je me suis tournée vers le secteur privé pour rejoindre une start-up spécialisée en ingénierie de protéines, Biométhodes, en tant que chef de projet.

J’ai ensuite intégré la sphère de l’AFM-Téléthon, d’abord en tant que chef de projet R&D responsable de l’ingénierie de vecteurs viraux au Généthon, puis en tant que Directrice d’études, avec la responsabilité de la réalisation d’études précliniques règlementaires et de contrôle qualité à Genosafe pour des médicaments de thérapie innovantes en développement préclinique et clinique. Ces expériences ont été mon premier contact avec la thérapie génique et la recherche translationnelle, des sujets que j’aurai à cœur de développer à l’avenir.

Curieuse de découvrir l’environnement de la « big pharma », j’ai rejoint Sanofi, d’abord comme Responsable de groupe Développement analytique côté  R&D, puis Responsable du département Biologie au sein du Contrôle Qualité biotech des Affaires industrielles. J’ai énormément appris de cette expérience, et découvert l’autre « bout de la chaîne » avec les contraintes et les enjeux de la production d’un médicament au stade commercial.

En 2017, j’ai pris la responsabilité du pôle Sciences de la Vie de la SATT Paris-Saclay avec la gestion du portefeuille d’offres technologiques issues des innovations des laboratoires académiques du cluster Paris-Saclay. En 2020, je suis devenue Directrice des Investissements en Sciences de la vie, garante de la stratégie de valorisation et transfert de technologie dans ce domaine. Cette expérience, extrêmement enrichissante, a été un tournant dans ma carrière, avec un focus sur l’innovation et la valorisation dans une structure où tout était à construire dans le seul but de faciliter le transfert de technologie entre la recherche académique et le monde industriel.

Pourquoi avoir rejoint Imagine ?

Le poste qui m’a été proposé représente pour moi une bonne synthèse de mes compétences scientifiques, de mon expérience managériale et de mon expérience dans la valorisation de la recherche publique. Il permet d’avoir une réelle contribution à la stratégie d’innovation de l’Institut, les activités de recherche translationnelle développées ici nécessitant une intégration à la stratégie de valorisation au plus tôt dans la réalisation des projets. L’Institut Imagine est un fleuron de la recherche biomédicale, labellisé IHU et Institut Carnot. L’excellence scientifique que représente l’Institut ainsi que sa thématique de recherche et de soin centrée sur les maladies génétiques et le développement de thérapies innovantes me parle particulièrement et est très porteuse en termes d’innovation, avec un potentiel de valorisation important. Enfin, l’organisation de la recherche au plus près des malades donne un sens supplémentaire à l’engagement professionnel.

Qu’aimez-vous particulièrement dans ce métier ?

La valorisation se situe à la croisée des chemins et des sujets : la science bien entendu, mais aussi le business développement, le juridique, la propriété intellectuelle, la gestion de projet, l’entrepreneuriat par exemple. Ce métier fait interagir une grande diversité de compétences, cela le rend très enrichissant. Le contact avec les scientifiques, les chercheurs et les médecins est à la fois essentiel et absolument passionnant.

Quels sont selon vous les enjeux du département ?

Un des enjeux majeurs du Département Innovation et Valorisation est la compréhension fine des projets de recherche menés dans l’Institut. Il y a une proximité et une confiance à maintenir entre les équipes de valorisation et les équipes de recherche pour faire émerger les projets à fort potentiel, convaincre les équipes de recherche de l’utilité et de la pertinence d’amener leurs travaux vers un brevet, un partenariat, un développement clinique ou une création de start-up, et de faire appel à nous pour les accompagner dans la recherche de financements et partenaires.

Une bonne compréhension des aspects scientifiques et médicaux, mais également règlementaires et industriels autour des thérapies innovantes sont à mon sens indispensables pour élaborer et mettre en place des stratégies de valorisation crédibles et pertinentes. La compréhension des enjeux du transfert de technologie et des partenariats public-privé dans un écosystème complexe l’est tout autant. C’est le rôle de notre département.