Jeanne Amiel

Embryologie et génétique des malformations

Publié le 31.10.2019

Présentation

Notre programme de recherche vise à identifier les gènes, les altérations génomiques non codantes ou les modifications post-transcriptionelles responsables de malformations congénitales et à répondre à des questions importantes en clinique, en biologie et en génétique du développement. Nous avons un intérêt particulier pour les tissus dérivés de la crête neurale (neurocristopathies) et les ciliopathies.

 

La crête neurale est une structure embryonnaire transitoire qui participe au développement de nombreuses structures. Nous avons un intérêt de longue date pour le développement du système nerveux entérique et la maladie de Hirschsprung, un modèle d’hérédité oligogénique complexe et dépendant du sexe. En collaboration avec de nombreux Centres de Référence Maladies Rares sur le campus de l’hôpital Necker, nous avons également développé des projets de recherche sur les malformations cranofaciales (en particulier les dysostoses mandibulofaciales), la surdité syndromique (en particulier le syndrome de Waardenburg) et les malformations cardiaques par NGS, ainsi que des analyses in vitro et in vivo. Pour chaque projet, nos modèles incluent les cellules iPS et leur différenciation vers des lignées d'intérêt et/ou le développement de modèles animaux (poisson-zèbre et souris).

 

 

Voie EDNRA - craniofacial
Etude des causes génétiques de deux troubles craniofaciaux rares; Syndrome auriculocondylaire et dysostose mandibulofaciale avec alopécie. Les deux impliquent des dérégulations de la voie de signalisation du récepteur de l'endothéline de type A (EDNRA).

 

 

 

Voie de signalisation EDN1
Notre groupe a identifié des mutations dans l'endothéline 1 (EDN1) et dans les régulateurs en aval de la voie qu'elle active (PLCB4, GNAI3 et MEF2C), dans des présentations variables du syndrome auriculocondylaire, comprenant QME, MFD et / ou ID.

 

 

 

Les ciliopathies sont un groupe de pathologies qui s’est fortement agrandi et qui sont la conséquence d'une anomalie de la biogénèse ou de la physiologie des cils primaires et/ou mobiles. Nos travaux sur les ciliopathies contribuent aux connaissances sur la formation de cil primaire et décrivent une variabilité phénotypique allant de formes létales in utero à des syndromes viables. Plus récemment, nous nous intéressons aux malformations cérébrales par dysfonctionnement des cils primaires via des modèles cellulaires 2D et 3D de développement néocortical (organoïdes cérébraux) générés à partir de cellules iPS dérivées de patients.

 

Ressources & publications

Abstract 09

La recherche : une aventure scientifique

Notre objectif : mieux comprendre les maladies génétiques pour mieux les soigner.

Financements